accueil  / NOUVELLES
 

Discours du Gouverneur Dubois à l'occasion de l'installation du nouveau Directeur Général du Fonds de Développement Industriel (FDI)



Le nouveau Directeur Général du Fonds de Développement Industriel (FDI) (www.fdihaiti.com) s’appelle Egard Jeudy. Il remplace à ce poste M. Serge Merger. M. Jeudy, un CPA et expert-comptable diplômé de l’INAGHEI, est un Assistant Directeur à la Direction Financière de la BRH où il travaille depuis plus de 10 ans. Il est aussi diplômé de la Faculté de Droit et des Sciences Economiques de l’UEH. M. Jeudy a été installé dans ses nouvelles fonctions ce matin au FDI par M. Jean Baden Dubois, Gouverneur de la BRH, en présence des autres membres du Conseil d’ Administration de la banque centrale, et de plusieurs collègues et amis. Des membres de la haute direction du FDI ont assisté également à la cérémonie. Le FDI, créé par le décret du 20 mars 1981, est une institution financière de la BRH spécialisée dans le financement des entreprises industrielles du secteur privé par des opérations de réescompte et des opérations de garantie aux prêts à moyen et long terme. Ci-après les propos de circonstance du Gouverneur :

Madame, Messieurs les membres du Conseil d’Administration de la BRH,
Messieurs les membres de la presse,
Chers cadres du FDI et de la BRH,
Mesdames, Messieurs,

Par décret en date du 20 mars 1981, l’Etat haïtien a créé auprès de la Banque de la République d’Haïti, le Fonds de Développement Industriel connu sous le nom de FDI avec la mission « de promouvoir le développement industriel du pays, en prenant en charge les besoins de financement des petites et moyennes entreprises dotées d’un potentiel de création d’emplois, de génération de devises étrangères, de création de valeurs ajoutées, de valorisation de matières premières locales, et opérant de manière non-préjudiciable à l’environnement. ».

Au fait cette mission concorde parfaitement avec les objectifs assignés à la Banque centrale par le Législateur dans les deux premiers alinéas de l’article 2 de la loi du 11 septembre 1979 qui stipule que la BRH a pour objet de:

• Promouvoir dans le domaine de la monnaie du crédit et des changes les conditions les plus favorables au développement de l’économie nationale

• Encourager le développement et l’utilisation la plus complète et la plus efficace des ressources productives du pays.

C’est dans ce contexte que j’ai le privilège d’installer à la tête de cette institution Monsieur Edgard Jeudy, Assistant Directeur Financier faisant partie de la Haute Direction de la Banque, expert-comptable et financier qui a l’avantage d’avoir été membre du Conseil provisoire de gestion qui a dirigé le FDI de Octobre 2013 à Février 2014 lors de la vacance provoquée par le décès du très regretté Lhermithe François.

Nous ne manquerons pas de souligner le travail incommensurable que vient d’accomplir le Directeur Général sortant, M. Serge Merger, qui a pu mener la barque à bon port dans des circonstances particulièrement difficiles. Cet environnement de défis n’a pas beaucoup changé.

Chers cadres du FDI, je vous demande de donner toute la collaboration qui convient au nouveau Directeur Général.

Les défis qui vous attendent sont immenses ; le développement économique passe par la croissance du secteur productif avec les PME qu’elles soient dans l’agro-industrie, l’agriculture ou l’exportation.

Si l’Haïtien est un entrepreneur né, il a néanmoins besoin d’être encadré. Il doit surtout avoir accès aux capitaux. Dans ce panorama, les institutions financières traditionnelles qui gèrent l’épargne du public ont montré leurs limites. N’ayant pas de finalité lucrative le FDI sera donc le véhicule approprié pour stimuler une économie devenue exsangue suites aux crises politiques et écologiques de ces trente dernières années. Le FDI devra aussi s’intégrer verticalement dans tous les secteurs productifs du pays, sans oublier l’intégration verticale sur toute l’étendue du territoire. Du travail nous attend Mesdames et Messieurs. Monsieur Jeudy, je vous souhaite beaucoup de courage et de détermination pour accomplir la mission et les objectifs de développement confiés à cette institution par le législateur.

Il ne me reste qu’à souhaiter à toute l’équipe du FDI, bonne chance, bon travail et bonne besogne.

La BRH compte sur vous, le pays a besoin de vous.

Port-au-Prince, le 22 février 2017