accueil / Politique monétaire / Taux d'intérêt

Taux d'intérêt

Jusqu’en 1989, la BRH déterminait la fourchette dans laquelle elle souhaitait voir évoluer les taux d’intérêt. De façon réglementaire, elle fixait les taux maximum (plafonds) et minimum (planchers) qui devaient être pratiqués sur les dépôts et sur les prêts. Les fourchettes préalablement établies étaient périodiquement ajustées pour tenir compte des coefficients de liquidités, de l’inflation et des taux d’intérêt à l’étranger. Elles étaient généralement assez larges pour ne pas créer de graves distorsions dans l’allocation du crédit. Cependant, en période de surliquidité, les taux minimum sur les dépôts d’épargne et les dépôts à terme devenaient pratiquement inopérants parce que les banques commerciales refusaient souvent de tels dépôts.

Le niveau des taux d’intérêt à l’intérieur des fourchettes reflétait principalement la position de liquidité des banques. Lorsque celles-ci disposaient d’excédents de liquidité, les taux d’intérêt étaient proches du minimum; mais ils pouvaient aussi se rapprocher du maximum lorsque les banques devaient répondre à un accroissement de la demande de crédit.

La réglementation des taux d’intérêt a été assouplie en juillet 1986. Les marges légales entre les taux ont été élargies et les taux d’intérêt minimum abaissés. En revanche, la fourchette des taux sur les prêts a été agrandie.

Les taux plafonds ont été éliminés en 1989, et l’application des taux planchers a été abrogée le 21 février 1992.